La crise de la COVID-19 a fortement ébranlé la communauté et tous les secteurs d’activités de la Vallée-du-Richelieu, tout particulièrement les commerces sur notre territoire. D’entrée de jeu, nous souhaitons saluer la proactivité et le leadership du gouvernement provincial depuis le début de cette situation difficile qui nous affecte tous. Nous comprenons également que la santé publique doit primer en tout temps.

Or, force est d’admettre qu’alors que le déconfinement s’installe un peu partout au Québec et que les commerces sont appelés à réouvrir leurs portes, les commerçants d’une bonne partie de la Vallée-du-Richelieu se sentent totalement démunis face à la compétition des villes voisines à notre région ne faisant pas partie de la Communauté Métropolitaine de Montréal (CMM).

Le report annoncé hier est malheureusement « le report de trop » pour la centaine d’entrepreneurs de notre région, pour qui l’incertitude est grande. Le déconfinement de St-Hyacinthe, ville limitrophe à notre territoire, cause un tort irréparable aux commerçants de Mont-Saint-Hilaire, Beloeil, etc. En effet, ces villes sont loin, très loin de la réalité vécue à Montréal. En tout respect, notre situation a peu en commun avec la leur.

Dans La Presse de ce matin, Mme la mairesse Plante mentionne approuver sans réserve la décision du gouvernement Legault de reporter d’une autre semaine la réouverture des commerces de proximité dans le Grand Montréal, parce que la situation n’y est pas maîtrisée et annonce une aide d’urgence de 5 millions destinée aux commerces et aux entreprises. M. Legault souligne pour sa part également, afin de bien démontrer la différence entre la métropole et les autres régions du Québec, que sur les 121 nouveaux décès enregistrés dans la province depuis la veille, 104 se sont produits à Montréal, 6 à Laval, 5 dans les Laurentides… et 2 en Montérégie.

Le choix de la CMM comme territoire « chaud » nous apparaît trop large pour répondre à la situation et nous aimerions qu’il soit mieux ajusté à la réalité, pour le bien de nombreux propriétaires d’entreprises locales. Ces derniers vivent un désespoir incroyable qu’il ne faut pas négliger. Nous avons eu le privilège d’échanger avec la Fédération des chambres de commerce du Québec et le Ministre Pierre Fitzgibbon à ce sujet. Ce dernier, bien au fait de la problématique, s’est montré compréhensif et ouvert à y réfléchir.

Nous souhaitons donc à présent que le gouvernement propose rapidement des solutions face à cet enjeu.

À propos de la CCIVR

La Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu est un regroupement de gens d’affaires comptant près de 500 membres au sein de son réseau. La CCIVR travaille au bien-être économique, civique et social de ses membres et de la population de la région ainsi qu’au développement de leurs ressources.

 

Renseignements :
Gabrielle Neveu-Duhaime
Coordonnatrice aux communications
Chambre de commerce et d’industrie Vallée-du-Richelieu
communications@ccivr.com
450 464-3733, poste 205